Justice en ligne
Nous avons lu « Pourquoi il ne faut pas libérer Marc Dutroux ! - Un psychopathe n’est pas amendable », d’Alessandra d’Angelo
par Samuel Leistedt, le 8 mai 2019

Alessandra d’Angelo a publié en 2018 un ouvrage, « Pourquoi il ne faut pas libérer Marc Dutroux ! - Un psychopathe n’est pas amendable » (Liège, Éditions NowFuture, postface de Xavier Magnée), qui se présente comme une réponse au livre de Bruno Dayez, l’avocat de Marc Dutroux, « Pourquoi il faut libérer Marc Dutroux ».

Justice-en-ligne a demandé à Samuel Leistedt, médecin psychiatre et professeur à l’Université de Mons, de lire ce livre et d’en proposer une recension.

De manière générale

Cet ouvrage est bien écrit et se lit facilement. La lecture est agréable et aisée. À quelques exceptions près, le « langage » utilisé est accessible à tous, suffisamment et correctement vulgarisé. Le contenu de l’ouvrage est très intéressant et soulève de nombreuses questions actuelles avec des répercussions sociétales évidentes. Il invite à la réflexion, au débat et au complément d’information. Les références sont assez récentes et correctement étayées. Même si l’ouvrage est correctement structuré, j’ai par contre eu des difficultés pour identifier un fils rouge. Mon impression est que les chapitres se suivent les uns à la suites des autres, sans réelle logique ni même continuité.

De manière plus spécifique

Bien qu’il s’agisse d’un ouvrage destiné à un public large et non spécialisé, je me dois de signaler ce qui est, à mon sens, une erreur « technique ». Durant l’entièreté de l’ouvrage l’auteure évoque à de nombreuses reprises la notion de « personnalité psychopathique ». Bien que cela ne soit pas encore admis par tous, la psychopathie est davantage considérée aujourd’hui comme un syndrome et non plus comme un trouble de la personnalité. Il est donc plus correct d’évoquer le syndrome psychopathique et non une personnalité pathologique, qui d’ailleurs, n’existe pas. En conclusion L’ouvrage est fort intéressant. Il est bien documenté et apporte des éclairages sur de nombreuses notions et autres concepts. Il est bien entendu en « phase » avec l’actualité. Si l’un des objectifs premiers est la vulgarisation, je pense que cet objectif est atteint.

L’ouvrage est accessible, aisé dans sa compréhension et donne envie d’« aller plus loin ».

Réagissez


Votre message
  • Les messages sont limités à 1500 caractères (espaces compris).

  • Quel est le résultat de l'opération quatre fois trois ? 
  • Je confirme mes engagements énoncés lors de ma première inscription et mon accord aux conditions d'intervention et d'utilisation relatives au site Justice-en-ligne.
Qui êtes-vous ?