Justice en ligne
La libération conditionnelle de Michel Lelièvre : quelques rappels utiles
par Pierre Vandernoot, le 1er octobre 2019

Le Tribunal de l’application des peines de Bruxelles a décidé, ce lundi 30 septembre 2019, d’accorder la libération conditionnelle à Michel Lelièvre, qui purge depuis 1996 une peine de privation de liberté, notamment celle encourue dans le cadre de l’affaire Dutroux ; il serait arrivé en fin de peine en 2023. De nombreux articles de presse expliquent les circonstances de fait qui entourent cette mesure.

Justice-en-ligne n’a pas pour mission de commenter des décisions pénales individuelles mais le lecteur est invité, s’il le souhaite, à compléter son information générale sur la libération conditionnelle, sa raison d’être et ses conditions, ainsi que sur certaines mesures pouvant précéder cette dernière, comme le congé pénitentiaire ou la permission de sortie, en se rendant sur la page « Moteur de recherche » du site et en y saisissant, dans la rubrique « Recherche par mot-clé », le mot-clé « Libération conditionnelle ».

Des liens vers un grand nombre d’articles lui seront alors proposés, notamment ceux-ci :
- « ‘Place au silence’ : une ‘carte blanche’ invitant à la réflexion après la libération provisoire de Michelle Martin » (2 septembre 2012) ;
- Laurent Kennes, « La place des victimes dans les procédures de libération conditionnelle : quelques rappels utiles » (4 septembre 2012) ;
- Marie-Sophie Devresse, « ‘Par ici les sorties’ : focus sur le principe des permissions de sortie et des congés pénitentiaires » (27 août 2013) ;
- Damien Vandermeersch, « Le point sur la libération conditionnelle » (7 mars 2019) .

Votre point de vue (1 réaction)

  • Le 11 octobre à 16:26, par skoby

    Je ne vois pas pourquoi on libère Lelièvre avant terme, mais il est vrai qu’il a déjà
    passé un bon nombre d’années en prison.

Réagissez


Votre message
  • Les messages sont limités à 1500 caractères (espaces compris).

  • Quel est le résultat de l'opération quatre fois trois ? 
  • Je confirme mes engagements énoncés lors de ma première inscription et mon accord aux conditions d'intervention et d'utilisation relatives au site Justice-en-ligne.
Qui êtes-vous ?