Justice en ligne

Envoyez-nous remarques, questions et points de vues sur la justice.

Certains termes du vocabulaire judiciaire vous paraissent compliqués ?

Notre rubrique Lexique vous aidera à mieux les comprendre.

Accéder au site Questions-justice.be
Accueil du site > Les auteurs > Jean-Pierre Buyle
Jean-Pierre Buyle

Ancien bâtonnier de l’Ordre français des avocats du barreau de Bruxelles
Président de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone
Administrateur de la Fondation Poelaert

Articles de cet auteur (8)

Jean-Pierre Buyle, le 7 août 2017
Que devient le Palais de justice de Bruxelles, engoncé dans ses échafaudages ? Le dossier vient de réveiller, le Conseil des ministres ayant décidé de lancer un appel à un bureau d’études pour réaliser une nouvelle étude de la rénovation des façades du Palais. Jean-Pierre Buyle, président de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone, ancien bâtonnier de l’Ordre français des avocats du barreau de (...)
Dernière réaction le 9 août 2017
Jean-Pierre Buyle, le 27 février 2017
Président depuis quelques mois d’Avocats.be, le nom que s’est donné l’Ordre des barreaux francophones et germanophone, rassemblant tous les avocats de la partie sud du pays, l’avocat Jean-Pierre Buyle répond à quelques-unes de nos questions sur la problématique sensible de la détermination des honoraires, c’est-à-dire de la rémunération, des avocats par leurs clients. Il aborde également la question des (...)
Dernière réaction le 1er mars 2017
Jean-Pierre Buyle, le 20 août 2015
Le sort du Palais de Justice n’est plus à la « une ». Et pourtant les discussions sont toujours en cours au sujet de son avenir. Sera-t-il judiciaire, sera-t-il commercial, sera-t-il administratif, sera-t-il culturel, sera-t-il mixte ? Jean-Pierre Buyle, administrateur de la Fondation Poelaert et ancien bâtonnier du barreau de Bruxelles, fait le point pour Justice-en-ligne. 1. Le gouvernement (...)
Dernière réaction le 21 août 2015
Jean-Pierre Buyle, Dirk Van Gerven, le 30 décembre 2013
Justice-en-ligne a consacré déjà plusieurs articles ou interview au sort du Palais de Justice de Bruxelles dans son dossier « La Justice, une affaire d’architecture également… », dans le cadre duquel Jean-Pierre Buyle, alors bâtonnier de l’Ordre français du barreau de Bruxelles, nous expliquait le 4 novembre 2011, les objectifs de la Fondation Poelaert, créée afin de venir au secours de ce vénérable (...)
Dernière réaction le 1er janvier 2014
Jean-Pierre Buyle, le 14 novembre 2012
Le secret professionnel est un élément fondamental de notre système juridique, tendant à garantir les droits de la défense. Il n’est pas prévu par la loi dans l’intérêt des avocats mais dans celui des justiciables en général et de la société. Et pourtant, deux lois récentes ont restreint cette règle du secret professionnel pour des motifs qui, à première vue, peuvent apparaître justifiés en ce qu’ils (...)
Dernière réaction le 18 novembre 2012
Jean-Pierre Buyle, le 4 novembre 2011
Le débat autour de l’avenir du Palais de Justice n’est pas clos. Bien au contraire ! La preuve : une « Fondation Poelaert » vient d’être créée, destinée à réunir toutes les bonnes volontés et à dessiner des perspectives pour un Palais toujours centré sur la Justice. Jean-Pierre Buyle, bâtonnier du barreau francophone de Bruxelles, qui est une des chevilles ouvrières de cette Fondation, vous en dit (...)
Jean-Pierre Buyle, le 10 novembre 2010
En 2011, le barreau de Bruxelles fêtera ses 200 ans ! Mais c’est dès le 14 décembre 1810 sous le règne de l’Empereur Napoléon dans nos contrées, que fut adopté le décret rétablissant le barreau. Jean-Pierre Buyle nous rafraîchit la mémoire. Les révolutionnaires de 1789 étaient inspirés de profonds sentiments d’égalité et de fraternité. Ils abolirent tout privilège et tout Ordre. Ils autorisèrent quiconque à (...)
Les remous provoqués par une affaire récente très fortement médiatisée créent en nous un profond malaise. En nos qualités de garants des valeurs fondamentales de la démocratie et des droits de la défense, nous nous posons la question du respect des valeurs auxquelles le citoyen doit légitimement tenir. 1. Dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire De Tandt », l’on assiste à une surenchère médiatique (...)
Dernière réaction le 5 octobre 2009