Justice en ligne

Envoyez-nous remarques, questions et points de vues sur la justice.

Certains termes du vocabulaire judiciaire vous paraissent compliqués ?

Notre rubrique Lexique vous aidera à mieux les comprendre.

Accéder au site Questions-justice.be
Accueil > Dossiers d’actualité > Archives des Dossiers > Réflexions sur les fondements de la protection de la jeunesse
Réflexions sur les fondements de la protection de la jeunesse
par Amaury de Terwangne, le 26 septembre 2016
La presse a évoqué le cas de ce gamin de huit ans qui est poursuivi pour avoir tué un bébé et encourt une privation de liberté de 21 ans. En Belgique, les conceptions sont radicalement différentes : lorsqu’un mineur commet ce que l’on qualifierait d’infraction pénale s’il s’agissait d’un majeur, même si l’acte est grave, il n’est pas soumis en principe à la justice pénale des adultes. On reste alors dans le régime de la « protection de la jeunesse ». Amaury de Terwangne, avocat au barreau de Bruxelles, (...)
Lire la suite de l'article
Dernière réaction le 3 octobre 2016
par Jean-Marie Gauthier, le 3 octobre 2009
Très récemment, un mineur placé en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ) a tué – les faits ne semblent pas contestés - deux personnes de sa famille, son propre enfant et l’arrière-grand-mère de celui-ci, et ce à l’occasion d’une permission de sortie. L’émotion est forte. Justice-en-ligne a demandé à Jean-Marie Gauthier, pédopsychiatre et professeur à l’Université de Liège, spécialiste de ces questions, de nous proposer une lecture de ces événements. Dans les lignes qui suivent, il nous (...)
Lire la suite de l'article
par Vanessa Samain, le 30 juin 2009
En réaction à l’article de Vanessa Samain sur le traitement des mineurs délinquants, rédigé à la suite de la libération de Mariusz, Françoise Guillaume nous a demandé des éclaircissements complémentaires sur : - la question de savoir si, après la fin de la mise des mesures prises à la charge d’un mineur ayant commis un acte répréhensible (par exemple, comme pour Mariusz, après sa libération de l’I.P.P.J. dans laquelle il avait été placé), une sorte de « casier judiciaire » permettait au système judiciaire (...)
Lire la suite de l'article
Dernière réaction le 9 septembre 2009
par Vanessa Samain, le 29 mars 2009
La libération récente de Mariusz, qui a été jugé par le tribunal de la jeunesse pour les faits qui ont conduit à la mort de Joe Van Holsbeek, suscite à nouveau des questions. Chacun a pu exprimer sa solidarité à l’égard de la famille et de l’entourage de Joe dans cette affaire ; on ne peut que s’y associer. Mais la libération de Mariusz est l’occasion de se pencher sur les fondements du système belge de jugement des mineurs lorsqu’ils ont commis un fait interdit par la loi pénale. Il est parfois difficile (...)
Lire la suite de l'article
Dernière réaction le 19 avril 2009