Accueil > ... > Forum 1147

Législation linguistique et contrats de travail internationaux : vers une condamnation de la législation belge ?

30 août 2012, 16:01, par Observateur

En civilisation occidentale, et dans les autres, « Quand on est à Rome... on fait comme les Romains » !

Le « souçi de meilleure compréhension réciproque » doit être fondé sur le respect du lieu et des personnes qui y habitent. « L’État de droit » est à cet égard l’expression de l’État protecteur de ces spécificités.

Dans l’état actuel du droit international (et/ou des traités qui peinent à s’y substituer provisoirement) le jargon qui sert de vecteur de communication au sein des entreprises apatrides n’a pas à s’imposer là où des gisements de profits ont été repéré.

Dans cette perspective la contrainte linguistique est équivalente aux autres (civiles, environnementales, sécuritaires, etc.).

Et si le « capital » n’aime pas il n’a qu’à aller ailleurs... conformément aux « lois du marché » !

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document