Justice en ligne

Envoyez-nous remarques, questions et points de vues sur la justice.

Certains termes du vocabulaire judiciaire vous paraissent compliqués ?

Notre rubrique Lexique vous aidera à mieux les comprendre.

Accéder au site Questions-justice.be
Casus belli – Sur les sentiers de la paix : la Justice conciliatrice et la médiation au cinéma et en débat le 28 septembre 2014 à Flagey
le 24 septembre 2014

Anne Lévy-Morelle vient de présenter au public son dernier film, Casus belli – Sur les sentiers de la paix.

Il est projeté à Flagey depuis plusieurs jours et le sera encore, avec ses précédents films (« Le Rêve de Gabriel », « Sur la pointe du cœur » et « Manneken Pis, l’enfant qui pleut »), jusqu’au 16 novembre prochain en principe, toujours à Flagey, selon l’horaire que vous lirez à l’adresse suivante : -cliquer ici.

En voici le synopsis :

« Un ‘casus belli’, c’est, littéralement, un motif de guerre. Ce motif peut être essentiel ou futile, et le feu qu’il allume une guerre mondiale ou une querelle de voisinage. Certaines étapes se retrouvent quelle que soit la taille du conflit : incompréhension ; interprétations de signes, actes ou paroles ; dénigrement ; insultes franches ou voilées ; escalade. Le feu est plus facile à allumer qu’à éteindre !

Ce film s’intéresse au difficile travail de ramener les humains en discorde à une paix relative. Deux métiers et deux lieux sont explorés : le médiateur de quartier, qui écoute, s’abstient de tout conseil, tâche de faire émerger la solution des parties elles-mêmes, et le juge de paix, qui tantôt tranche, tantôt s’efforce de dégager un accord, parfois au forceps.

Devant eux, le théâtre de l’humanité, avec ses ruses, ses fanfaronnades, ses manœuvres de séduction, et sa sincérité ».

Cela nous donne un film savoureux et authentique, salué comme tel par la critique.

Justice-en-ligne n’a pu y rester indifférent. Le film montre en effet, par quelques cas vécus allant bien au-delà de ce que la fiction aurait pu inventer, comment des conflits de voisinage ou de couple sont traités par les voies de la conciliation ou de la médiation, qui tentent d’humaniser la seule technique judiciaire, même si celle-ci ne peut pas être toujours évitée.

Le dossier de presse (-cliquer ici) vous propose une interview de la cinéaste, qui expose davantage et mieux sa démarche, et d’autres renseignements.

Ce dimanche 28 septembre 2014 à 20.15 heures, la projection du film, à Flagey, sera suivie d’un échange avec :

- Anne Levy-Morelle, la réalisatrice ;

- Barbara Truffin, docteur en anthropologie à l’Université libre de Bruxelles et chargée de cours à la faculté de droit de cette université, qui a notamment développé des recherches ethnographiques sur les justices de paix en Belgique et documenté les enjeux concrets de cette forme de justice ;

- Florence van de Putte, avocate et médiatrice, présidente de l’a.s.b.l. « Trialogues », centre de médiations, de formations et d’aide à la gestion des conflits.

Le feuillet d’annonce de cette séance peut être téléchargé via le document placé ci dessous.

La bande-annonce du film peut être visionnée à l’adresse suivante : -cliquer ici.

Pour les réservations aux séances de projection à Flagey et pour la projection-débat de ce 28 septembre 2014, les renseignements peuvent être obtenus sur www.flagey.be et www.flagey.be/fr/programme/genre/ci...

Sachez aussi que le ciné-club du Jeune Barreau de Bruxelles projettera également ce film au Palais de Justice le mardi 18 novembre 2014. Justice-en-ligne vous en reparlera.

Réagissez


Votre message
  • Les messages sont limités à 1500 caractères (espaces compris).

  • Quel est le résultat de l'opération quatre fois trois ? 
  • Je confirme mes engagements énoncés lors de ma première inscription et mon accord aux conditions d'intervention et d'utilisation relatives au site Justice-en-ligne.
Qui êtes-vous ?