« Juger : de l’arbitraire à la nécessité », un texte de Roger Lallemand

2 novembre 2016

En complément aux éloges lus et entendus ces derniers jours à la mémoire de Roger Lallemand après sa récente disparition, Justice-en-ligne offre à ses lecteurs un texte de l’ancien sénateur, qui fut aussi avocat, sur l’acte de juger.

C’est également le philosophe et le poète qui affleure dans ce beau texte, publié en 1991, dans le numéro 1 de la revue Juger, pp. 6 et 7.(CE TEXTE EST DISPONIBLE CI DESSOUS EN FORMAT PDF)

L’auteur y interroge la signification de la délégation de pouvoir faite à un ou plusieurs hommes par la société d’exercer la fonction de juger, alors que l’objet de cette fonction, à savoir les comportements humains, sont par nature complexes et donc difficilement saisissables. Le jugement qui en ressort est revêtu des oripeaux de la fameuse « vérité judiciaire », ce qui n’est pas rien.

Et pourtant, comme l’écrit Roger Lallemand, « le jugement, dans sa démarche simplificatrice et dans ses choix, nous est absolument indispensable » en ce qu’il « affirme [...] une hiérarchie des valeurs, un ordre moral ostentatoire » mais aussi en ce qu’il remplace, il « confisque », écrit Roger Lallemand, « la vengeance privée ».

En définitive, « [l]e jugement [...] nous constitue en sujets responsables, en hommes contraints au choix, bref en êtres de liberté ».

Mais cet acte de pouvoir que constitue le jugement est fondé sur une conception démocratique de l’État, fondé sur « l’égalité en droit et en dignité des citoyens ».

Le propos est plus complet et davantage nuancé dans l’article ci-joint, que chacun lira avec profit.

Mots-clés associés à cet article : Jugement, Vérité, Vérité judiciaire, Arbitraire, Société, Juger, Lallemand (Roger -),

Votre point de vue

  • Georges-Pierre TONNELIER
    Georges-Pierre TONNELIER Le 3 novembre 2016 à 11:16

    Ce texte attire l’attention sur un autre volet de la vie de Roger Lallemand, qui était surtout connu pour son action en tant que parlementaire. Cette dernière a quelque peu occulté, médiatiquement, sa carrière d’avocat.

    Georges-Pierre Tonnelier
    Juriste

  • Jacques De Paoli
    Jacques De Paoli Le 3 novembre 2016 à 13:33

    Me présente des textes que je ne trouve nulle part ailleurs qui suscitent réflexion et prises de position éclairée.

  • JM KANINDA
    JM KANINDA Le 3 novembre 2016 à 18:38

    Brillant avocat et parlementaire "humaniste" qui a fait évoluer bien des débats difficiles... qu’il repose en paix.

    S’agissant de la fonction de juger... elle est au sens commun, une des toutes premières opérations logiques à laquelle tout cerveau (même animal et a fortiori humain) s’adonne nécessairement pour ne pas dire frénétiquement dès la première seconde de sa naissance. Je suis obstétricien et peut en parler avec humilité et expérience : les pédiatres vous confirmeront que le nouveau-né humain voit dès le 1er jour de sa naissance.

    Nous jugeons et comparons chaque minute de notre vie consciente !

    Mais s’agissant du sens particulier de juger selon la science juridique... tant qu’il y aura des femmes et des hommes (imparfaits par nature et non par définition), nous aurons toujours besoin de tribunaux, de cours et donc de justice tranchant de manière... hélas imparfaite car juger est une oeuvre humaine.

    RIP Roger LALLEMAND

    J’ai dit. Dr JM KANINDA MULENGI MAJAMBU, gyn-obst-échographiste

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous