L’ADN, reine des preuves

6 juin 2018

Grâce à des analyses de l’ADN prélévé sur des personnes et sur des objets, des terroristes des différents attentats de Bruxelles et Paris ont pu être identifiés.Retour ligne automatique
Un prisonnier américain, condamné à mort suite à un assassinat, a été libéré après des années d’emprisonnement : une analyse de son ADN a prouvé qu’il n’était pas coupable.

Suite dans Questions-Justice...

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous