La grève est un droit fondamental : la Cour européenne des droits de l’homme le rappelle

20 mars 2019

Aleksey Ognevenko était conducteur de train dans les chemins de fer russes. En avril 2008, ce cheminot a pris part à une grève. Suite à cette participation, il a été licencié. Pas d’accord avec cette décision, il a contesté son licenciement devant les tribunaux russes mais ceux-ci lui ont donné tort. Il s’est alors adressé à la Cour européenne des droits de l’Homme. Le 20 novembre 2018, celle-ci a rendu son arrêt : elle considère qu’Aleksey Ognevenko ne pouvait pas être licencié parce qu’il avait participé à une grève des chemins de fer.

Suite dans Questions-Justice...

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous