Les avocats attaquent l’État belge en justice

10 mai 2019

Pour qu’une première audience se tienne à la Cour d’appel de Bruxelles, il faut attendre quatre ou cinq ans. Le parquet de Bruxelles ne poursuit plus les actes de harcèlement. Une justice de paix a fermé au Brabant wallon. Le palais de justice de Namur, devenu dangereux, a dû être fermé…
À plusieurs reprises, des avocats, des magistrats et des employés des greffes ont manifesté et souligné le mauvais état et le mauvais fonctionnement de la justice belge.

Suite dans Questions-Justice...

Votre point de vue

  • GeorgesOE
    GeorgesOE Le 10 mai 2019 à 16:38

    Attaquer l’Etat revient à tirer sur l’ambulance ou le corbillard pourra-t-on bientôt dire.

    Mais pour cette catégorie de professionnels, qui vivent des affaires « de justiciables », tous les moyens sont bons pour en tirer un profit, financier, académique ou de notoriété et se parer de la toge d’Arété (Virtus pour les romains).

    Ne sont-ils pas capable d’identifier précisément les personnels des partis politiques responsables du désengagement des moyens publics dans le système judiciaire et de les attaquer nominativement .

    J’invite encore le lecteur à s’interroger sur le fait que cette catégorie de « professionnels » ne parle jamais de la procédure de fixation du calendrier d’une affaire devant le tribunal. Les remises sont automatiques et systématiques. Entre gens de toges ... .

Votre message

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajouter un document

Avec le soutien de la Caisse de prévoyance des avocats, des huissiers de justice et des autres indépendants
Pour placer ici votre logo, contactez-nous